Architecture

Plusieurs styles sont représentés dans l’ensemble des bâtiments anciens, témoignant des destructions et des reconstructions successives que le domaine a subies. Dès le XIIème siècle, architectes et tailleurs de pierres maîtrisent parfaitement la technique de l’arc de plein-cintre. On la retrouve dans les ouvertures les plus anciennes de l’abbaye.

En Palestine, les croisés rencontrent des édifices à coupole, symbole du ciel. Cette technique inspirera plusieurs grands édifices du Sud-ouest : Périgueux, Angoulême, Saintes et Sablonceaux. Deux coupoles de ce type ont subsisté sur les quatre que comptait la nef à l’origine.

La coupe ci-dessus est une reconstitution de l’Abbatiale telle qu’elle a pu exister à l’origine. Elle a été dessinée par A.G. Heaume après une étude comparative avec d’autres monuments du même style qui nous sont parvenus. Cette coupe, très vraisemblablement, est toutefois en désaccord sur un point avec les conclusions généralement admises aujourd’hui au vu des vestiges : il n’y avait pas cinq, mais quatre coupoles, et elles étaient précédées d’un narthex plus petit. La longueur totale était de 60 m et la largeur de 30 m.

Le Choeur central est la partie la plus ancienne.

A la fin du XIVème siècle, le clocher est reconstruit avec toute l’audace que permet la nouvelle technique gothique. Profusion de lumière, jaillissement vers le ciel, ainsi nous apparaît la chapelle sous le clocher.